Revendications territoriales turques contre l’Union européenne

Pressions du gouvernement turc sur une Grèce affaiblie, ou propagande nationaliste pour un usage interne à la Turquie?

Toujours est-il que le 25 mars 2015, devant le Parlement turc, le ministre turc de la défense a remis en cause la souveraineté grecque sur plusieurs îles et ilots de la mer Egée, faisant référence à un total de seize îles :

« La Grèce n’a que de facto, et temporairement » le contrôle sur ces îles et cela « n’invalide pas le fait que ces îles sont le territoire de la République de Turquie » a-t-il affirmé en réponse à une question parlementaire d’un député du parti Justice et développement (AKP, islamo-conservateurs).

L’information est relayée par la presse turque.

Des revendications territoriales dirigées contre la Grèce, état membre de l’Union européenne, ne sont-elles pas des revendications territoriales contre l’Union européenne, contre la grande patrie commune aux peuples de l’Union européenne?

Dans son édition anglophone, le journal turc Zaman, tout en reconnaissant que le ministre turc « remet en cause le statut international des îles », procède par une inversion accusatoire digne de la Pravda aux heures les plus glorieuses de la propagande soviétique en titrant : « Le ministre de la défense turc rejette les revendications territoriales grecques sur des îles de la mer Egée. »

A l’heure où l’Europe se dit inquiète de la montée en puissance de la Russie et du conflit en Ukraine, les Européens vont-ils enfin prendre au sérieux les préoccupations grecques en matière de défense?

La position géographique de la Grèce l’expose à des menaces. Et aucun gouvernement sérieux ne peut prendre ces menaces à la légère, quand bien même la Turquie et la Grèce sont des membres de l’OTAN (le changement d’attitude de la République de Turquie à l’égard d’Israël depuis l’arrivée au pouvoir des islamo-conservateurs montre que tout est toujours possible et que tout gouvernement doit prendre au sérieux les questions de défense et de sécurité dans cette région).

Peut-être l’Union européenne comprendra-t-elle, comme l’a dit le ministre grec Varoufakis dans une interview à Charlie Hebdo, que pour que la Grèce diminue ses dépenses en matière de défense, il faut que l’Europe comprenne que les frontières de la Grèce sont aussi les frontières de l’Union européenne.

Autre source, le journal turc Milliyet.

Advertisements
Galerie | Cet article a été publié dans 8- Relations gréco-turques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s