Panos Kamménos, antisémite? Un autre son de cloche.

Panos Kamménos en décembre 2014 (à droite), sur la chaîne grecque ANT 1.

Panos Kamménos en décembre 2014 (à droite), sur la chaîne grecque ANT 1.

Nous avons retrouvé les déclarations de Panos Kamménos, le nouveau ministre de la défense, allié de Syriza au sein de la coalition gouvernementale grecque. Celles qui lui ont valu d’être traité d’antisémite par Daniel Cohn-Bendit et la presse occidentale.

Panos Kamménos a ses défauts, et notre but n’était pas en soi, de le défendre. Mais d’aller à la source et de tenter de comprendre ce que signifiait son arrivée au pouvoir pour le monde juif. Après cette recherche, les propos de Daniel Cohn-Bendit nous semblent donner une image déformée de la réalité.

D’abord, la source. Lors d’une émission sur la chaîne de télévision grecque ANT1 le 15 décembre 2014, Panos Kamménos critiquait diverses mesures du gouvernement Samaras, qu’il jugeait contraires aux positions de l’église orthodoxe.

Y compris selon ses termes : « l’imposition de la religion orthodoxe seule. Ici les Bouddhistes, les Juifs, les Musulmans ne sont pas imposés, l’Eglise orthodoxe est imposée, et sa propriété monastique est en danger » (ici, à 6 mn 19 https://www.youtube.com/watch?v=QnxKjCMT0SU).

Face aux réactions selon lesquelles ces propos étaient antisémites, les « Grecs indépendants » (le parti de Panos Kamménos), ont émis un communiqué de presse qui soulignait que l’allusion faite par M. Kamménos à ces religions concernait le fait que selon lui « différentes entités juridiques et personnes juridiques de religions et de dogmes connus en Grèce » étaient exonérés de l’ENFIA (le nouvel impôt foncier unitaire qui frappe la propriété foncière en Grèce).

Le Conseil central israélite de Grèce, a critiqué cette mise au point en indiquant entre autres qu’elle était inexacte, qu’elle s’inspirait de sites antisémites et, que seuls étaient exonérés les lieux de culte (églises, synagogues) et non pas l’ensemble des propriétés immobilières (article de Proto Thema du 16/12/2014)

De fait, si ces déclarations de Panos Kamménos semblent brouillonnes et inexactes, il ne semble pas qu’elles aient visé particulièrement les Juifs de Grèce (les autres cultes étant également cités, et il visait manifestement les institutions et non les personnes).

Elles semblaient davantage concerner le fait que, contrairement à ce qu’on lit régulièrement dans la presse occidentale, l’Eglise de Grèce a été, dès le gouvernement Samaras, soumise à une pression fiscale croissante, du fait de l’importance de la propriété immobilière de ses monastères, accumulée au fil des siècles à force de dons des fidèles ou autres acquisitions, qui constitue l’une de ses particularités par rapport aux autres cultes en Grèce (voir notre billet de 2012 à propos des impôts payés par l’Eglise de Grèce).

Il est tout à fait naturel que le Juifs de Grèce soient particulièrement vigilants sur la question de l’antisémitisme, compte tenu de leur douloureux passé sous l’occupation allemande.

Il serait cependant difficile de croire qu’Alexis Tsipras s’allierait à un antisémite.

Nous irons plus loin: au sein de la coalition gouvernementale, Panos Kamménos nous semble la meilleure garantie d’ouverture du gouvernement grec au monde juif.

Les « nationalistes modérés » que sont les Grecs indépendants ont toujours plaidé en faveur du rapprochement gréco-israélien (c’est l’un des clivages qui les sépare d’Aube dorée) alors que Syriza compte en son sein, de nombreux courants pro-palestiniens (voir à ce propos notre billet : « Les Grecs, éternel cocus de la cause palestinienne?« ). L’alliance entre Syriza et les Grecs indépendants permet donc de rééquilibrer ce volet de la politique étrangère de Syriza.

L’un des premiers gestes de Panos Kamménos a été de rassurer l’Ambassadrice d’Israël en Grèce sur la poursuite de l’alliance militaire et politique entre Israël et la Grèce (« la coopération avec Israël va se poursuivre sur le plan politique mais aussi militaire », « la coopération entre Israël et la Grèce est très imporante de même que bien sûr, la coopération tripartite entre la Grèce, Chypre et Israël pour l’ensemble de la région de la Méditerranée orientale »).

Au-delà de l’émotion légitime qu’a pu susciter la gaffe de Panos Kamménos, espérons que nos amis juifs auront compris que les choix fondamentaux des Grecs indépendants et du nouveau gouvernement grec (quoi que l’on pense de ce dernier par ailleurs) ne semblent donc nullement aller à l’encontre des intérêts du monde juif.

L’on peut en tout cas se poser la question : était-il justifié de susciter l’inquiétude des Juifs du monde entier en présentant l’allié de Tsipras comme un antisémite, ou un raciste ?

Car Panos Kamménos est également présenté comme un raciste par Daniel Cohn-Bendit. Même si Panos Kamménos manie rarement le langage du politiquement correct, la politique migratoire qu’il défend a pour axe la remise en cause des accords de « Dublin II », qui obligent la Grèce à « rapatrier » les migrants entrés dans l’Union européenne par la Grèce. Quoi de plus normal, pour l’une des portes de l’immigration clandestine en Europe, que de vouloir remettre en cause ces accords qui défavorisent les pays-frontières de l’Union européenne, comme la Grèce ? Panos Kamménos a toujours pris position contre les positions plus extrêmes d’Aube dorée.

Certes, l’alliance de Syriza et des Grecs indépendants en a surpris plus d’un. Ce n’est pas une raison pour ne pas essayer de garder la tête froide. Quoi que l’on pense du premier gouvernement Tsipras, ne nous laissons pas abuser par les propos d’un Daniel Cohn-Bendit, peut-être trop rapide dans son jugement.

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans 1- Réactions à la Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s