Elections européennes du 25 mai 2014 en Grèce: le comparatif entre juin 2012 et mai 2014.

electionseuropeennescomparatifEn 2012 nous avions suivi le premier tour des élections législatives grecques.

Voici un comparatif entre les chiffres  du second tour des élections législatives de juin 2012, et ceux des élections européennes du 25 mai 2014 (tels qu’estimés le 26 mai 2014 au matin), avec un petit résumé (forcément subjectif, imparfait et caricatural) de la position de chaque parti sur les grands enjeux du moment au sein de l’Union européenne (UE) – ou en tout cas de ceux qui semblent avoir conduit au vote nationaliste en Europe.

 

. Néa Dimokratia (Nouvelle Démocratie) ↓ : 29,66% en juin 2012, 23,08% en 2014; en baisse. 5 députés européens.
Parti de droite/centre droit, actuellement au gouvernement, ayant mis en place les plans de rigueur exigés par la Troïka – UE, BCE, FMI. Espère un assouplissement de la pression de la Troïka suite aux efforts grecs.

. PASOK (ELIA) ↓ : 12,28% en juin  2012, 8,05% en 2014; en baisse. 2 députés européens.
Parti socialiste, actuellement allié à la Nouvelle Démocratie dans le cadre du gouvernement de coalition, et  ayant participé à la mise en place des plans de rigueur exigés par la Troïka.

. Dimokratiki aristera (DIMAR) ↓ : 6,25% en juin  2012, 1,23% en 2014; en baisse. 0 députés européens.
Littéralement « gauche démocratique », parti en principe très  à gauche économiquement, mais ayant soutenu une partie des plans de rigueur; très libéral sur le plan migratoire, et sur le plan « sociétal »; pas opposé à l’UE.

. Syriza ↓/=: 26,89% en juin 2012, 26,48% en 2014; en très légère baisse – stable. 6 députés européens.

Parti de la gauche radicale/ »extrême gauche », allié au Front de gauche français qui soutient la candidature de son dirigeant Alexis Tsipras à la fonction de Commissaire européen. Vision de l’UE et des problèmes économiques et migratoires proche de celle du Front de gauche; selon certains analystes, le Syriza aurait récupéré les déçus du PASOK.

. KKE ↑ : 4,50% en juin 2012, 6,03% en 2014; en hausse. 2 députés européens.
Parti communiste de Grèce, discours anti-UE.

. Grecs indépendants ↓ : 7,51% en juin 2012, 3,38% en 2014; en baisse. 1  député européen.
Discours « patriotique » de centre droit, pas opposé à l’Union européenne mais opposé aux plans de rigueur exigés par la Troïka, libéral économiquement mais pour le contrôle des ressources en hydrocarbures et favorable à une limitation de l’immigration.

. LAOS  ↓ : 1,58% en juin 2012, 2,72% en 2014; en légère hausse. Pas de député européen.
Nationaliste « populiste » mais économiquement plus libéral qu’Aube dorée. En voie de disparition pour être entré au gouvernement de coalition de Loukas Papadimos en 2011 et s’être montré favorable au premier plan de rigueur. Ce que peu de nationaliste grecs semblent lui avoir pardonné.

. Laïkos syndesmos Chrissi avgi (« Rassemblement populaire Aube dorée ») ↑: 6,92% en juin  2012, 9,44% en 2014. En hausse. 3 députés européens.

Le parti grec le plus controversé, ultra-nationaliste et assez comparable au Jobbik hongrois.

Métaxas salué par des Phalangistes de l'EON.

Métaxas salué par des Phalangistes de l’EON.

Ses dirigeants se disent volontiers nostalgiques du régime de Métaxas (1936-1941); un régime à l’esthétique fascisante et aux méthodes autoritaires, mais qui jouit d’une certaine indulgence en Grèce, en raison de son attitude combattive au cours de la deuxième guerre mondiale.

Les principaux cadres d’Aube dorée sont en détention provisoire depuis septembre 2013, dans le cadre de l’instruction ouverte à la demande du Parquet grec, qui tente d’obtenir de la justice la requalification du parti en « organisation criminelle. »

Il est souvent qualifié de parti néo-nazi, en raison notamment des publications de certains de ses dirigeants sur la doctrine nationale-socialiste, dans une revue à faible tirage du même nom, « Aube dorée »,  dans les années 80 à 90, avant le dépôt des statuts actuels du parti auprès de la Cour suprême grecque. En raison aussi, des liens de certains de ses dirigeants avec des mouvements néo-fascistes ou néo-nazis européens, avant la crise grecque de 2009.

Alignée sur la Russie en politique étrangère, Aube dorée s’oppose aussi à l’UE sur le plan de la politique migratoire et sur le plan économique – son porte-parole s’est déclaré plusieurs fois favorable à la sortie de l’euro si la Grèce atteignait un seuil d’autonomie alimentaire.

AAF716C8085F0ED1229B690829D1FC5B

Ilias Kassidiaris, candidat à la Mairie d’Athènes en mai 2014, entouré de deux de ses colistières. Photo Proto Thema http://www.protothema.gr/politics/article/364603/poies-einai-oi-nees-upopsifies-me-ton-kasidiari-sto-dimo-tis-athinas-/

Une hypothèse est peut-être trop peu relayée par les médias internationaux : le maintien électoral d’Aube dorée peut s’expliquer par un certain effort de dédiabolisation, facilité par l’afflux massif de nouveaux sympathisants qui ne trimballent pas les casseroles « littéraires » de ses dirigeants historiques en détention (voir cet article de Proto thema au sujet des candidates qui se sont présentées avec le porte-parole d’Aube dorée aux élections municipales d’Athènes où il a réuni 16,2% des voix).

D’une certaine façon, les poursuites judiciaires contre Aube dorée lui ont aussi permis de se présenter comme la seule véritable « victime du système. » Quelques semaines avant l’élection, une vidéo postée sur le site de partage russe Rutube et sur Youtube, faisait scandale; au cours d’une discussion dans un bureau du Parlement grec avec le député d’Aube dorée Ilias Kassidiaris, le secrétaire général du Cabinet du premier ministre grec semblait y insinuer que les poursuites judiciaires contre Aube dorée avaient été orchestrées par le gouvernement.

electionseuropeennesSource pour les chiffres:
Pour juin 2012, les chiffres du ministère grec de l’intérieur disponibles sur http://ekloges-prev.singularlogic.eu/v2012b/public/index.html#{%22cls%22:%22level%22,%22params%22:{%22level%22:%22epik%22,%22id%22:1}}
Pour mai 2014, les chiffres du ministère grec de l’intérieur disponibles sur http://ekloges.ypes.gr/may2014/e/public/index.html

 

Advertisements
Galerie | Cet article a été publié dans Spécial Elections 2012 & 2014. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s