Les Grecs d’Ukraine

Selon la Présidente de la fédération des associations grecques d’Ukraine, les Grecs d’Ukraine seraient inquiets en raison de la volonté des mouvements nationalistes ukrainiens (Pravy Sektor et Svoboda) de remettre en cause la loi en vigueur sur l’emploi des langues minoritaires, jusque là reconnues.

Nous n’allons pas nous étendre sur la problématique posée par cette législation dont nous n’avons pas une connaissance approfondie.

Mais c’est une occasion de rappeler la présence grecque en Ukraine, et de rappeler que les Grecs d’Ukraine ne sont pas des immigrés.

La présence grecque en Ukraine remonte à l’Antiquité, bien avant qu’il ne soit question d’Ukraine, de la Rus’ de Kiev, ou des Tatars dans la région, et fut confortée au Moyen Âge et à l’époque moderne.

pontosIl faut en effet comprendre que pendant des millénaires, les rives de la mer noire appelée en grec « Pont Euxin », étaient peuplées de Grecs, notamment en Crimée ainsi qu’au nord de l’Anatolie, le berceau des « Grecs pontiques. » Les échanges et les installations de populations grecques furent toujours réguliers entre cette région, et les autres régions du monde grec, tout au long de l’histoire et en tout cas, jusqu’à ce que  se produisent deux événements majeurs du 20ème siècle : la création de l’URSS et l’éradication des Grecs pontiques chrétiens d’Anatolie par les Turcs à compter de 1919.

Les populations grecques étaient essentiellement installées en Crimée, jusqu’aux années 1770/1780 où Catherine II les fit s’installer plus à l’est, vers Donetsk au nord de la mer d’Azov. Aujourd’hui elles sont réparties en plusieurs points de l’actuel territoire ukrainien, mais surtout dans les régions de Marioupol, Odessa, Donetsk, Kharkiv, et Kiev.

Victimes d’exactions après la révolution bolchévique, pour leur faire payer l’intervention de la Grèce auprès des « Russes blancs » en 1919, puis déportés par Staline qui s’en méfiait comme agents possibles de l’étranger, les Grecs d’Ukraine ne seraient plus officiellement qu’entre 91.000 et 93.000  et dénombrent 11 députés grecs au Parlement ukrainien ainsi que 48 villages grecs; mais certaines sources parlent de 150.000 personnes, tandis que les Grecs d’Ukraine vous diront que les Ukrainiens d’ascendance grecque seraient encore bien plus nombreux, en comptant ceux qui sont issus de  nombreux mariages mixtes.

A lire également pour les curieux :

– un article du Washigton Post de 2012 sur les Grecs d’Ukraine

– pour les hellénophones, le dossier consacré aux Grecs d’Ukraine par l’agence de presse ANA-MPA (« Agence de presse athénienne-Agence de presse macédonienne ») et divers reportages disponibles sur Youtube : ΟΜΟΓΕΝΕΙΑ: ‘Ελληνες της Ουκρανίας  – Ταξιδεύοντας με τον Τέρενς Κουίκ – Ουκρανία

– en français, un article approfondi sur les Grecs de la région de Marioupol, insistant notamment sur la perte progressive de leur identité linguistique au contact des populations voisines : http://remi.revues.org/379 « Les Grecs de Mariupol (Ukraine). Réflexions sur une identité en diaspora – Kira Kaurinkoski » in « Revue européenne des migrations internationales »

Advertisements
Galerie | Cet article a été publié dans 9- Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les Grecs d’Ukraine

  1. Ping : La Crimée, les Russes et les autres…. | Alexgrenoble's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s