Soutien russe à Aube dorée?

Selon le site grec defencenet.gr, l’intellectuel russe Alexandre Douguine aurait adressé un courrier de soutien à Nikos Michaloliakos, le dirigeant d’Aube dorée.

Nikos Michaloliakos en aurait eu communication au sein même de la prison où il est  actuellement maintenu en détention provisoire, suite aux accusations selon lesquelles Aube dorée serait une organisation criminelle.

Or, Alexandre Douguine n’est pas n’importe qui. Il est considéré comme un soutien idéologique de Vladimir Poutine, et comme la caution intellectuelle de sa nouvelle stratégie eurasiatique.

Dans ce courrier, Alexandre Douguine féliciterait Aube dorée pour ses approches géopolitiques, et demanderait l’ouverture d’un canal de communication entre le parti ultra-nationaliste grec et le « think tank » créé par Douguine à Moscou.

La position pro-russe d’Aube dorée

Les positions d’Aube dorée sont clairement pro-russes.

Aube dorée s’est prononcée pour un changement d’alliances. Les ultra-nationalistes grecs accusent les alliés occidentaux de la Grèce de ne pas servir les intérêts grecs, au profit notamment de la Turquie.

La chimère russe

La position d’Aube dorée peut être qualifiée de simpliste. La Russie construit une centrale nucléaire en pleine zone sismique dans le sud de la Turquie. D’une façon générale, il n’est pas du tout certain qu’elle soit prête à faire abstraction des promesses commerciales que représente la Turquie, pour les beaux yeux des Grecs… Il ne faut pas non plus oublier que le vingtième siècle s’était ouvert avec  le soutien russe aux revendications bulgares en mer Egée, au nom de la solidarité panslaviste, et aux dépens de la Grèce (toutefois le contentieux gréco-bulgare est éteint, Grecs et Bulgares ayant désormais de bonnes relations).

Dans le même temps, la Russie, peut avoir intérêt à enfoncer un coin dans le camp occidental, ou à se rapprocher d’un pays méditerranéen pour résoudre son éternel problème d’accès à la Méditerranée (où elle ne dispose que d’une base en Syrie).

A méditer par tous ceux qui doutent de la valeur stratégique de la Grèce.

Les Grecs ressentent de plus en plus le poids de la Troïka (Union européenne, Banque centrale européenne, FMI) comme une forme d’impasse et d’oppression, et vont de choix extrêmes en espoirs fous…

Ces tentations ne pourront trouver à s’apaiser que si un signal fort de soutien leur est envoyé, au-delà de la seule logique économique. Le risque étant qu’à défaut, la Russie se charge, tôt ou tard, d’envoyer un signal à sa façon.

L’eurasisme de Douguine et la « région intermédiaire » de Kitsikis

Dans le monde intellectuel grec, la pensée « eurasiatique » de Douguine n’a pas d’équivalent, si ce n’est peut-être chez l’historien Dimitris Kitsikis. Bien avant que ne soient diffusées les thèses de Douguine, Kitsikis se fit le théoricien de la « région intermédiaire » (un ensemble géopolitique et civilisationnel pluriculturel et multiconfessionnel qui se situerait entre Orient et Occident).

Partisan marginal de l’helléno-turquisme, Dimitris Kitsikis est critiqué tant par les nationalistes grecs, que par les Turcs.

En Grèce, le fait qu’il se soit dit favorable à une « confédération gréco-turque » crée le scepticisme chez ceux qui connaissent ses ouvrages; en tant qu’historien de l’Empire ottoman, il est également parfois accusé d’en passer sous silence les aspects les plus sombres pour faire passer ses idées, et de ne juger l’Empire qu’à travers le prisme d’une minorité de collaborateurs grecs, surtout les plus privilégiés, les Phanariotes.

Les Turcs sont quant à eux gênés par ses thèses, selon lesquelles les Turcs de Turquie sont en grande partie d’origine grecque, et selon lesquelles les conquérants turcs ont adopté une grande partie de la culture gréco-byzantine (dans l’un de ses ouvrages en grec, Dimitris Kitsikis s’est plaint de n’avoir pas pu faire diffuser un livre qu’il avait publié en Turquie à destination du public turc, sur les relations gréco-turques).

Evidemment, l’helléno-turquisme n’est pas vraiment la tasse de thé d’Aube dorée.

Advertisements
Galerie | Cet article a été publié dans 6- Relations avec les pays du Nord. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s