En Grèce, la protection du logement remise en cause.

BKS.0333610Une mesure sociale qui sauvegarde le logement des foyers grecs, peu connue du grand public dans le reste de l’Europe, risque d’être remise en cause à la demande de la Troïka.

Depuis 2010, la législation grecque prévoit d’empêcher les ventes forcées (aux enchères publiques) de certains biens immobiliers par les créanciers des personnes se trouvant dans l’impossibilité totale de faire face à leur dette, et notamment du bien immobilier constituant le logement principal.

Cette mesure a été reconduite d’année en année. L’interdiction est normalement en vigueur jusqu’au 21 décembre 2013. Les Grecs espéraient qu’elle serait reconduite pour 2014, comme elle l’a été les années précédentes.

Il s’agissait d’éviter que sous les effets des mesures d’austérité, les familles grecques de la classe moyenne ainsi que les familles modestes ou les personnes âgées des campagnes, souvent propriétaires de leur habitation, ne se retrouvent sans possibilité de se loger.

Cette mesure ne concernait que les personnes de bonne foi.

En cet été 2013, le gouvernement grec a laissé filtrer que la mesure serait remise en cause, au moins partiellement.

En réalité, par la force des choses, de nombreuses familles grecques ont d’ores et déjà été contraintes de mettre en vente, souvent en vain, leur bien immobilier pour faire face à leurs dettes, dans le contexte de chômage massif et de baisse du revenu net moyen qui frappe la Grèce.

Dans la mesure où la classe moyenne grecque est en voie de disparition, les Grecs se demandent quels seront les critères qui permettront la vente forcée de leur foyer.

Les citoyens grecs attendent donc avec angoisse de savoir si la Grèce va connaître une explosion du phénomène des personnes sans domicile fixe, déjà beaucoup plus nombreuses que par le passé, et si des milliers de familles vont se retrouver sans toît. Ce qui signifierait aussi, la désertification de certains villages, un creusement de l’effondrement du marché immoblier par l’afflux massif de nouveaux logements à la vente, et sans doute de nouveaux exils économiques vers l’étranger…

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans 5- Economie & Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour En Grèce, la protection du logement remise en cause.

  1. charles-de dit :

    Ces propriétaires endettés deviendraient locataires, ou SDF ou seraient obligés de s’exiler. De plus, QUI achèterait ces logements ? Beau résultat des plans européens de « sauvetage » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s