Hypocrisie bien-pensante : la Télévision mobilise davantage que la misère généralisée…

Logo-ERTOn apprend par l’AFP que « la Commission européenne a pris acte mercredi de la décision du gouvernement grec de fermer la radiotélévision publique ERT, tout en insistant sur le rôle indispensable joué par le service audiovisuel public dans la vie démocratique. »

C’est Tartuffe!

Car comme nous l’avons déjà rappelé, la restructuration du service public de la télévision était un exigence de la Troïka (Union européenne – BCE – FMI).

On peut toujours contester la méthode. Cela ne change rien au fond.

« Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes, » disait Bossuet.

Quant à la presse internationale, elle se mobilise davantage pour la fermeture de la télévision publique grecque, que pour décrire les exigences brutales de la Troïka et des créanciers de la Grèce, appliquées à l’ensemble de la population depuis plusieurs années.

Il est vrai que le nouveau réseau de télévision promis pour la fin du mois d’août, emploiera deux fois moins de salariés. Il y a là un drame humain pour des centaines de familles.

Mais qu’en est-il de la pauvreté dans laquelle se trouvent plongés de plus en plus d’enfants grecs? Qu’en est-il du chômage de masse, de l’exil économique de dizaines de milliers de jeunes qui, mêlé à la crise des naissances, hypothèque jusqu’à  l’existence physique  de la nation grecque? Qu’en est-il du départ des diplômés les plus brillants, qui pèsera lourd sur le difficile redressement économique de la Grèce?

Tous ces phénomènes ont été aggravés par les politiques d’austérité imposées  à la Grèce, et qui sont contre-productives.

Pour certains, la méthode utilisée pour fermer la télévision grecque  est anti-démocratique, car il s’agit d’une décision gouvernementale  frappant un moyen de communication et d’expression.

Mais les politiques d’austérité ont été définies par des groupes de technocrates, et imposées  au gouvernement grec et au parlement grec par la Troïka, sous peine de se voir couper les vivres.

La méthode était-elle plus démocratique, que la fermeture soudaine et temporaire de la télévision publique?

Face à l’échec des politiques d’austérité, les analystes commencent à démontrer que  de nombreuses erreurs ont été commises, par le FMI  ou par l’union européenne, dans la gestion de la crise grecque. Le FMI les a reconnues. Malgré cela, les politiques d’austérité ne sont pas remises en cause au niveau européen,  (la commission européenne se disant en désaccord avec le FMI).

Cette technocratie qui ne se remet pas en cause, révèle une rigueur tout soviétique. Est-ce plus démocratique que la fermeture de la télévision publique?

Comme si notre addiction à  la télévision nous faisait plus facilement prendre conscience de la réalité de la crise grecque, que tout le reste.

Si l’objectif indirect du gouvernement grec était de montrer à quel point les exigences des créanciers de la Grèce étaient dures et expéditives, c’est réussi…

Reste à savoir si l’on saura en tirer les conséquences : et plutôt que de condamner le gouvernement grec pour avoir fermé des chaînes de télévision, l’aider à faire fléchir la commission européenne.

Advertisements
Galerie | Cet article a été publié dans 1- Réactions à la Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Hypocrisie bien-pensante : la Télévision mobilise davantage que la misère généralisée…

  1. de B dit :

    La situation de la Grèce est déjà bien pire que partout ailleurs en Europe ! L’absence de télé ne leur fera pas trop de mal.

  2. S F dit :

    Europe Grèce a raison, mais le commentaire de B est assez nul. Honte à toi.

  3. Antonis dit :

    Content que le blog redevienne actif 🙂

    Voici un article écrit par un européiste dogmatique certes, mais qui n’en reste pas moins un journaliste de qualité : http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2013/06/grèce-lert-était-lorganisme-le-plus-corrompu-et-le-plus-dysfonctionnel-de-la-grèce-.html

    Un papier qui tranche un peu avec l’indigence intellectuelle dont fait preuve une fois de plus la bien pensance de gauche (Libé, Humanité, Mélenchon etc.) qui nous sert le couplet larmoyant sur le retour des colonels.

    • europegrece dit :

      Merci

      Je suis très souvent en désaccord avec ce journaliste quand il aborde la Grèce. Quand il fait parler tel ou tel intellectuel grec dans ses articles, le choix me semble rarement innocent.

      Mais dans ce cas précis, force est de constater qu’il n’y a pas grand chose à redire de ce qu’il écrit sur ERT dans cet article…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s