Lutte contre le blanchiment : Chypre plus performante que l’Allemagne

figure« Qui veut noyer son chien, l’accuse de la rage. »

Comme l’a souligné l’économiste Jacques Sapir, la crise bancaire chypriote est la suite directe de la crise grecque (voir cet article, écrit avant le refus des Russes de financer la sortie de crise : http://fr.rian.ru/tribune/20130322/197865918.html). Les Banques chypriotes ont perdu plus de 5 milliards dans le cadre du plan de sauvetage de la Grèce.

C’est désormais au tour de Chypre de solliciter de l’aide, après quatre autres pays sur les dix sept qu’en compte la zone euro. Mais l’attitude de ses partenaires européens et surtout, les arguments utilisés, peuvent surprendre.

L’un des arguments avancés par ceux qui souhaitent achever le système bancaire de Chypre, est que l’île serait un centre de blanchiment d’argent sale.

Le Basel Institute on Governance, publie un classement des pays du Monde, notés sur 10.

Plus le score sur 10 est proche de zéro, plus cela signifie que le pays en question a pris de mesures pour lutter contre le blanchiment; et plus le risque de blanchiment est considéré comme faible.

Le classement, ici : http://index.baselgovernance.org/Index.html#ranking

Chypre, avec un score de 4,93 est mieux classée que l’Allemagne dont le score est de 5,8.

La France est mieux classée que Chypre, avec un score de 4,14.

Le score de Chypre est donc tout à fait honorable.

Autre argument :

Les partenaires européens de Chypre seraient contraints de limiter l’aide à Chypre à 10 milliards d’euros pour limiter son taux d’endettement, tout en sachant que Nicosie ne pourrait pas trouver la différence (environ 6 milliards, c’est à dire peu de choses au niveau européen) autrement qu’en détruisant son système bancaire (via la fuite des capitaux étrangers, qu’entraînerait la taxation des dépôts d’une ou plusieurs banques – avec cette particularité, que le système bancaire est à la petite économie chypriote, ce que l’industrie lourde est à l’économie allemande : sa principale ressource).

En réponse à cet argument, rappelons que 6 milliards d’euros de subventions au titre des fonds de « pré-adhésion » ont été donnés (et non pas prêtés) à la Turquie ces dernières années, pays non membre de l’Union européenne (la Turquie, qui en lançant ses troupes sur Chypre en 1974, et en la privant de sa souveraineté sur la partie nord, a littéralement détruit l’économie chypriote une première fois).

Tout n’est donc qu’une question de priorités…

figure

Publicités
Cet article a été publié dans 9- Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Lutte contre le blanchiment : Chypre plus performante que l’Allemagne

  1. Ping : Lutte contre le blanchiment : Chypre plus performante que l’Allemagne | Olivier Demeulenaere – Regards sur l'économie

  2. de Bernardy dit :

    Nous aidons à coups de milliards d’euros les uns et les autres !!!

    Et QUI nous aidera ?

    • europegrece dit :

      Bonjour

      Ne pas aider est un choix que je respecterais

      Simplement

      1/ il faut rappeler que Chypre, à son niveau, a aussi été mise à contribution pour les plans d’autres pays avant qu’on en arrive à son cas.

      2/ si le choix est d’aider on le fait vraiment; là on l’a fait à moitié en exigeant que le reste soit trouvé d’une façon qui risque de faire fuir les gros déposants et donc de détruire la principale ressource de ce pays

      • de Bernardy dit :

        Faillite tout de suite ou ruine un peu plus tard ? Le choix est pénible; toujours est-il que les principaux intéressés, ceux qui vont payer, n’ont pas eu droit à la parole !
        Qui vivra verra, mais je crois que la suite est prévisible !

        • europegrece dit :

          On n’a demandé ni aux déposants de plus de 100000 euros (sociétés et particuliers) ni aux citoyens des différents pays puisque nous sommes dans un système technocratique (banque centrale européenne, commission, FMI)

          Vous remarquerez qu’on a même pas demandé au parlement chypriote puisqu’il semble que tout se fera par décret gouvernemental

          déni total de démocratie de toutes parts.

          Cordialement

          • de B dit :

            Dès qu’ils peuvent se prétendre nos « représentants », ils font ce qu’ils veulent, après avoir promis monts et merveilles pour être élus !

  3. C T dit :

    ravie de retrouver vos billets toujours si précis et informés. Merci à vous de nous donner cet éclairage !

    • de B dit :

      Alors, pour « aider » la Grèce, on lui fait cadeau de 100 milliards d’euros, rien que ça ! Qui viennent d’où ? Des créanciers ! Qui ont un gros trou dans leur caisse et qu’il faut aider à leur tour. Bref, nos grands Manitous ne font que déshabiller Pierre pour habiller Paul et agissent comme un chien dans un jeu de quilles !

      • europegrece dit :

        Là on parle de Chypre c’est 10 milliards et c’est un prêt.

        Concernant la Grèce et le « cadeau » si vous parlez de l’effacement partiel des dettes il concerne pour l’essentiel les créanciers privés (parmi lesquelles les banques chypriotes) dont certains ont effacé une partie de leur créance. Si on parle de la même chose.

        En 1952 on a effacé (ou reporté à la réunification puis « oublié ») la dette allemande, celle que l’Allemagne devait à beaucoup de pays européens (accords de Londres).

        Et je trouve que les réactions étaient moins agressives que pour la Grèce qui, si elle a certes mal géré, n’est pas allée occuper la France que je sache.

        Il semblerait que trucider son voisin soit moins grave que mal gérer ses finances. Le signe d’une époque sans doute.

        • de B dit :

          Je suis sur le fond d’accord.
          Il y a pire : nos alliés américains qui avaient fait pencher la balance de notre côté en arrivant en 1917 nous ont aimablement demandé de ne plus réclamer de réparations à l’Allemagne. La Russie soviétique a refusé de reconnaître les dettes du tsar, qui avaient pourtant transformé le pays (aux frais de Français, de Belges et d’Anglais principalement). Puis nous avons fait cadeau à Eltsine des dettes de l’URSS, pour que quelques Russes deviennent plus vite milliardaires sans doute.
          Le plus sûr moyen de ne pas payer ses dettes a souvent été de supprimer ses créanciers (voir Philippe Auguste et les Templiers). Mais quelquefois la tentative avorte : Mal en a pris à Saddam Hussein d’envahir le Koweit pour ne pas lui rembourser les prêts de 15 milliards de dollars. Etc etc.

  4. de B dit :

    Et les créanciers seront remboursés aux calendes grecques, bien sûr !!

    • europegrece dit :

      Avec cette nuance que les créanciers de l’une des 2 plus grande banques chypriotes seront spoliés pour que ceux qui viennent de prêter les 10 milliards soient remboursés (ou qu’ils aient plus de chances de l’être, vu la réduction du taux d’endettement)

  5. A KO dit :

    Attali est en train de dire n’importe quoi dans « Ce soir ou jamais » chez Taddei.
    Il dit que les Chypriotes ne paient pas d’impôt c’est faux

    http://www.planet-expert.com/fr/pays/chypre/fiscalite-taux-d-imposition
    Impôt sur le Revenu Taux progressif de 0% à 35%.
    19.501 – 28.000 EUR 20%
    28.001 – 36.300 EUR 25%
    36.300 – 60.000 EUR 30%
    Plus de 60.000 EUR 35%

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s