Monsieur Soros, abstenez-vous!

Quand l’enfer est pavé de « bonnes intentions. »

George Soros se penche sur les migrants en Grèce, et alimente ainsi les thèses conspirationnistes.

Dans un article publié sur le site « Project Syndicate », le milliardaire George Soros a annoncé vouloir financer des « maisons de solidarité », qui procureraient logement et nourriture aux immigrés vivant en Grèce, et qui serviraient de centres sociaux pour la population locale. Tout en affirmant vouloir ainsi lutter contre le montée des « néo-fascistes d’Aube dorée. »

Il indique que son organisation, l’OSIFE (Open Society Initiative for Europe) qui milite pour la « société ouverte », appuierait cette démarche, qui pourrait également selon lui être financée par des pays européens, parmi lesquels il cite la Suède et la Norvège.

Derrière une apparence charitable, cette annonce soulevait déjà des questions sur le Web grec, le jour même de sa diffusion.

Cette initiative ne contribuerait-elle pas à fixer définitivement en Grèce des centaines de milliers (ou plus) de migrants illégaux, qui jusqu’à présent ne voyaient la Grèce que comme une étape? Les Grecs sont déjà peu nombreux, et confrontés à une crise de la natalité aggravée par la crise économique. D’où l’angoisse existentielle du « remplacement de population », mise en avant par certains, et la crainte de voir les Grecs devenir une minorité dans leur propre pays (pour les hellénophones, cet article en grec: « Pourquoi Soros ne construit-il pas des centres pour immigrés en Turquie » – par où passent la majorité des immigrés qui viennent en Grèce).

George Soros indique que la Norvège s’intéresserait au sort des migrants en Grèce. Mais les bonnes âmes norvégiennes ne font là que nourrir la crainte des Grecs de voir leur pays transformé en centre d’hébergement géant, pour migrants en quête d’Europe, en « sas » devenu confortable d’où les migrants ne voudraient plus partir, renonçant à se rendre plus au nord… La Grèce serait ainsi sacrifiée pour permettre aux autres pays européens de diminuer leurs propres flux migratoires.

Loin d’apaiser les tensions, les ingérences caritatives de ce milliardaire militant d’une certaine vision « ouverte » du monde et de pays riches, pourraient donc au contraire alimenter les thèses conspirationnistes en vogue dans une partie de la mouvance nationaliste grecque.

Selon ces thèses, diffusées depuis les années 1990, la Grèce serait victime de ceux qui, à coups de lobbying, de guerres, d’attaques économiques, de travail idéologique (publication d’ouvrages sociologiques, historiques ou politiques), de subventions massives à différentes organisations non gouvernementales (les « NGO » pour reprendre l’acronyme anglophone), souhaiteraient mettre en place le Nouvel Ordre Mondial (New World Order, ou Νέα τάξη πραγμάτων en grec moderne), aux dépens des Etats-nations, en dissolvant la population grecque au sein d’un ensemble « libéré » de tout creuset national, au nom de la « société ouverte », dominée par le monde de la Finance et de la consommation.

Ces thèses conspirationnistes ont été popularisées au sein d’une partie de la jeunesse grecque, par le biais de publications éditées par des librairies nationalistes, par différents sites internet (tels que http://www.apocalypsejohn.com ou http://anti-ntp.net/), et même par la musique, avec le groupe de rap « Terror X Crew » aujourd’hui dissout mais dont les thème sont repris par le chanteur Artème.

Elles sont très relayées en Grèce et incontestablement, une grande partie des jeunes militants d’Aube dorée en est nourrie et les connaît par coeur.

George Soros prend soin d’indiquer qu’il faut aussi aider les Grecs, car aider les seuls migrants augmenterait la xénophobie.

Il ressort pourtant de son propre texte qu’aider les Grecs n’est pour lui qu’un moyen secondaire, visant justement à faire accepter l’aide massive aux migrants qui constituent très clairement sa première préoccupation :
– « The fate of the many migrant and asylum seekers caught in Greece is particularly heart-rending. But their plight cannot be separated from that of the Greeks themselves. An initiative confined to migrants would merely reinforce the growing xenophobia and extremism in Greece. »
– « We could set up solidarity houses in Greece, which would serve as community centers for the local population and also provide food and shelter to migrants. There are already many soup kitchens and civil-society efforts to help the migrants, but these initiatives cannot cope with the scale of the problem. What I have in mind is to reinforce these efforts. »

Les Grecs savent lire, M. Soros. Et puis il y a les chiffres. La présence massive de migrants est telle qu’aider aussi les Grecs ne met pas fin à la crainte de voir les clandestins se fixer en Grèce.

Ajoutez à cela le fait que les immigrés qui s’installent en Grèce proviennent principalement de pays musulmans, et vous aurez là le cocktail parfait, qui permettra aux extrémistes de tout poil de dire qu’on alimente aux dépens de la Grèce, le conflit de civilisation (la présence massive de migrants musulmans en Grèce est due au fait que leur passage est facilité par les accords signés par la Turquie avec certains pays de l’Organisation de la coopération islamique, qui permettent à leur ressortissants de passer en Turquie sans visa, puis de fait, illégalement, vers la Grèce).

Monsieur Soros, abstenez-vous.

Car vous allumerez plus d’incendies que vous n’en éteindrez.

Vous alimenterez plus de théories conspirationnistes et plus de fanatismes et de fantasmes que vous n’en éradiquerez.

Le vrai projet humaniste : aider chacun à ne pas se déraciner.

Aider les jeunes Grecs à rester en Grèce, et les jeunes Pakistanais à rester au Pakistan. Ce qui pour les uns et les autres, serait leur voeu le plus cher, si seulement ils pouvaient vivre normalement dans leurs pays respectifs.

Même si c’est terriblement ringard.

Même si cela ne correspond pas à la douce utopie de la « société ouverte. »

Advertisements
Cet article a été publié dans 6- Relations avec les pays du Nord, 7- Immigration. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Monsieur Soros, abstenez-vous!

  1. Nicolas V dit :

    Ce n’est pas 1 thèse « conspirationniste ».
    Depuis 2 ans, ns savons qu’il s’agit du projet Banques par le biais de l’UE et de Merkel.
    Main-d’œuvre a 200€/mois pr remplacer les grecs syndiques qui pourraient se révolter.
    L’UE sème la mort et la dissolution des nations. (entre autres).

    • europegrece dit :

      Mon humble avis est que les choses sont complexes. Qu’il y ait des stratégies, des idéologies, des intérêts, qui se croisent et se nourrissent les uns les autres c’est incontestable et cela a toujours été le moteur de l’histoire. Par les termes « théorie conspirationniste », je me réfère aux théories simplistes.

  2. a W dit :

    Non, non, vous commettez une erreur en employant « conspirationniste  » dans le sens de simpliste. les dits-conspirationnistes sont , au contraire , des gens qui réfléchissent et ne se laissent pas abuser par la propagande. Se poser des questions sur le 11 septembre est plus courageux que simpliste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s