Quand Todd parle « d’Eurofascisme. »

Et la démocratie dans tout ça?

Le gouvernement de transition grec actuel vient d’engager la Grèce pour 45 ans.

Sur la méthode, nous avions déjà relevé les allusions du ministre de l’économie allemand  à la suspension du processus démocratique en Grèce.

Sans partager l’intégralité de ces analyses voici deux avis critiques sur la méthode choisie par les dirigeants européens :

Celle de Romaric Godin : « En imposant son plan aux Grecs, l’Europe commet une faute politique historique »

Et celle d’Emmanuel Todd qui parle « d’Eurofascisme ».

Peut-on en vouloir au commun des mortels de penser que les peuples d’Europe et la démocratie ne semblent la priorité des élites européennes?

Quand on est un Européen sincère attaché à l’Union européenne, on peut être inquiet. Face au déséquilibre évident créé par la domination d’une seule nation (l’Allemagne). Et face à ce plan, qui exige encore plus de sacrifices des plus faibles pour un emprunt financé en amont par les Banques, et qui doit servir à rembourser de précédents emprunts également financés, en amont, par ces mêmes Banques. On a fait les gros titres sur la suppression d’une partie de la dette due au secteur privé il y a quelques mois, mais au final ce système semble davantage destiné à limiter la casse des Banques qu’à soulager le peuple grec.

Européens de tous pays, unissez-vous !

Advertisements
Cet article a été publié dans 5- Economie & Société, 6- Relations avec les pays du Nord. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s