Aide militaire de la Grèce à la FYROM (2001-2002)

Petite anecdote.

On l’ignore mais dans les années 2001-2002, la Grèce a offert un certain nombre d’hélicoptères UH-1 Huey et des blindés Léonidas 1 à l’ex-République yougoslave de Macédoine (ARYM/FYROM) pour l’aider à combattre la rébellion albanaise (en photo, un blindé grec monté par des soldats de l’armée de SKOPJE qui l’a équipé d’une plaque de caoutchouc).

Des blindés totalement dépassés pour la guerre moderne, (leur conception a 50 ans  comme c’est le cas de presque  tous les transports de troupes de l’armée grecque qu’on présente comme soi-disant très moderne) et des hélicoptères dignes du film Apocalypse Now…

Mais suffisants, à l’époque, pour combattre une guérilla. L’armée de la FYROM s’est davantage équipée depuis.

Les relations entre la Grèce et la FYROM n’étaient pourtant pas au beau fixe. Mais le gouvernement grec de l’époque y avait vu une occasion d’apaiser les tensions et de créer des perspectives de coopération. En vain.

C’est que la Grèce et la FYROM auraient beaucoup d’intérêts communs si ne les divisaient pas, non seulement « la question du nom » comme on la résume si mal, mais aussi l’ambigüité savamment entretenue par Skopje sur la place du  nord de  la Grèce dans son roman national (en tout cas du point de vue grec, que nous avons défendu dans ce blog) . Celle-ci est assez bien résumée par la question de ces habitants de Macédoine grecque qui sont  considérés comme nationalement « Slaves » par Skopje, mais qui eux-mêmes se sentent grecs (en grande majorité) et qui dans ce cas, sont désignés sous le terme péjoratif de « Grékomans » par les nationalistes de la FYROM.

On accuse souvent la classe politique grecque de nationalisme à des fins politiciennes.

On oublie de noter que le premier ministre actuel de la FYROM appartient au « VRMO » qui se dit l’héritier du mouvement irrédentiste du même nom et des Comitadjis, ces troupes d’irréguliers  qui combattaient pour la nationalisme slave en Macédoine (le nom du parti est « VMRO-DPMNE » qui signifie « Organisation révolutionnaire macédonienne intérieure – Parti démocratique pour l’Unité nationale macédonienne », et reprend le sigle « VRMO » qui signifiait « Organisation révolutionnaire macédonienne intérieure« ).

La question semble difficilement soluble : comment réconcilier les positions de Skopje avec celles des Grecs, qui rappellent que l’occupation de la Grèce du nord par les Bulgares alliés aux nazis pendant la 2e guerre mondiale s’est aussi faite au nom du panslavisme et des thèses sur la « re-slavisation » du nord de la Grèce? C’est la vision qui avait alimenté l’irrédentisme bulgare, a été abandonnée par celui-ci, a été  reprise par l’irrédentisme de façade de Tito, puis par le discours sur la « Macédoine historique », la « Macédoine slave », la « Macédoine  égéenne » perdue, comprenant Thessalonique.

Certes la FYROM est en prise avec la question albanaise. La Grèce l’est moins, mais connaît la faillite.

Cependant ce n’est pas un argument suffisant pour que les uns et les autres abandonnent ce que les uns et les autres considèrent comme une atteinte à leur identité.

Sous forme de boutade nous avions suggéré que Skopje reconnaisse adopter tout l’héritage macédonien antique y compris, donc, la langue grecque, pour rapprocher culturellement les deux peuples. Mais cette vision se heurte à ceux qui , à Skopje, considèrent sans doute avec raison que leur identité est uniquement slave.

Bref, une vraie salade macédonienne.

Un article en grec sur les livraisons d’armes :

http://www.enkripto.com/2008/06/blog-post_6090.html

Un autre sur le fait qu’en réplique aux thèses de Skopje, certains Grecs se mettent à développer des thèses sur une minorité grecque en FYROM devant le Conseil de l’Europe:

http://diolkos.blogspot.fr/2012/01/100000.html

Advertisements
Cet article a été publié dans 9- Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Aide militaire de la Grèce à la FYROM (2001-2002)

  1. europegrece dit :

    Plus ici pour un débat très animé sur la question macédonienne dans lequel nous avons mis en avant la plupart des arguments avancés actuellement en Grèce (et encore pas tous…):

    https://europegrece.wordpress.com/2011/12/10/petit-debat-sur-notre-blog/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s