Revendications territoriales turques contre l’Union européenne

Pressions du gouvernement turc sur une Grèce affaiblie, ou propagande nationaliste pour un usage interne à la Turquie? Toujours est-il que le 25 mars 2015, devant le Parlement turc, le ministre turc de la défense a remis en cause la … Lire la suite

Galerie | Laisser un commentaire

Panos Kamménos, le meilleur ami grec d’Israël.

thDans un précédent billet nous tentions de décortiquer la rumeur selon laquelle Panos Kamménos, leader des Grecs indépendants et ministre de la défense grec,  serait antisémite, suite à sa gaffe sur le degré d’imposition des différents cultes en Grèce.

Nous indiquions qu’au sein de la coalition gouvernementale menée par Syriza, Kamménos était la garantie du maintien de la nouvelle alliance entre la Grèce et Israël.

Surprise, le journal israélien Arutz Sheva, après avoir lui aussi relayé l’image d’un Kamménos antisémite, a mené son enquête dans un article de mars 2015 et ses conclusions sont proches des nôtres.

Le journal cite notamment un chercheur, ancien ambassadeur israélien qui confirme que la crainte de voir l’aile anti-israélienne (pro-palestinienne) de Syriza remettre en cause l’alliance gréco-israélienne  a été atténuée grâce à l’alliance de Syriza avec les Grecs indépendants, leur leader s’étant toujours comporté en ami d’Israël:

« Thanks to the inclusion of the right-wing ANEL party in the coalition, whatever fear people have had Syriza might roll back ties with Jerusalem has been alleviated. »

« “Kammenos himself is well known to us. Kammenos has always been friendly with us (Israel), especially some years ago when he was a Deputy Minister for Shipping when we had some problems in that area.” »

Picture 1Si nous étions complotiste (ce que nous ne sommes pas) la question que nous poserions serait la suivante : sachant à quel point l’alliance entre la Grèce, Chypre et Israël modifie la donne dans la région, qui donc en Grèce, ou ailleurs, a intérêt à favoriser la politique du pire en diabolisant l’un des piliers de l’alliance gréco-israélienne au sein du gouvernement grec?

Espérons que la presse française se montrera désormais plus nuancée envers Kamménos.

Publié dans 1- Réactions à la Presse | Laisser un commentaire

Les Grecs menacent de faire Fort Alamo

Source de la photo : http://www.panoramio.com/photo/115799050

Koungui. Montagnes d’Epire. Source de la photo : http://www.panoramio.com/photo/115799050

« Si nous n’obtenons pas ce que nous voulons et ce à quoi nous avons droit de l’Eurozone, nous allons faire Koungui. »

Tels sont les mots de Panos Kamménos, ministre de la défense grec, dirigeant des Grecs indépendants le 18 février 2015 en pleine négociation du ministre des finances Yanis Varoufakis avec ses homologues européens.

Autrement dit, Fort Alamo version Hollywood (dans le film réalisé par John Wayne en 1960, celui-ci incarnant Davy Crockett se fait sauter avec les munitions dans la chapelle du fort pour ne pas tomber entre les mains des Mexicains): le 13 décembre 1803, dans les montagnes perdues de l’Epire, le moine Samuel et quatre autres combattants grecs en lutte contre ceux qu’ils appelaient les  « Turcalbanais » (ie Albanais musulmans) d’Ali Pacha de Tépéléni, préféreront se faire sauter dans l’église de Sainte Paraskévi sur la colline de Koungui près de Souli, avec toutes leurs munitions plutôt que de se rendre, emportant leurs adversaires dans la mort.

Kamménos reprend les termes qui se diffusent depuis quelques jours sur la blogosphère grecque: faire une dernière sortie  et « faire Koungui »…

Le 11 janvier 2015, Vénizélos, le socialiste allié au Premier ministre centre-droit Samaras dans le précédent gouvernement grec, avait déjà annoncé que si SYRIZA gagnait les élections, la Grèce « pourrait devenir un nouveau Koungui et tous les Européens viendraient déposer des gerbes [de fleurs] à son mémorial. »

A ne pas sous-estimer.

Beaucoup de Grecs éprouvent une certaine fascination, pour ces épisodes de leur histoire où, seuls contre les plus puissants, certains de leurs ancêtres ont préféré la mort au déshonneur…

A propos, il existe une controverse sur le rôle joué par Davy Crockett à Fort Alamo : contrairement au film, le vrai Davy Crockett se serait rendu avant d’être abattu par les Mexicains.

Il aurait donc eu « et la mort, et le déshonneur. »

Reste à voir si Tsipras, Varoufakis et Kamménos incarneront le Davy Crockett du film, ou l’autre…

Et si « le Mexicain » aka Wolfgang Schäuble ira lui aussi jusqu’au bout. Passionnant.

Publié dans 6- Relations avec les pays du Nord | 4 commentaires

Quel était le programme de Syriza 2015 pour la dette ?

Cette galerie contient 1 photo.

On lit parfois un peu tout et n’importe quoi au sujet du programme économique de Syriza 2015. Celui-ci se fondait sur quatre axes : – la « renégociation des accords de prêts et de l’endettement » ; – le « relèvement de la production » … Lire la suite

Galerie | Laisser un commentaire

8 Grecs sur 10 derrière le « gouvernement de salut national »

Cette galerie contient 1 photo.

Par-delà les clivages et les partis politiques, 80% des Grecs apporteraient leur soutien au gouvernement de coalition de Syriza et des Grecs indépendants, dans la façon dont il négocie avec ses partenaires européens. Le gouvernement qualifié par le Premier ministre … Lire la suite

Galerie | 1 commentaire

Les arguments du Parlement européen contre la Troïka et les politiques passées en Grèce

La presse a fait grand bruit du fait que le gouvernement d’Alexis Tsipras mis au pouvoir par les urnes en janvier 2015 ne voulait pas de la Troïka – les représentants de la Banque centrale européenne, de l’Union européenne et … Lire la suite

Galerie | 2 commentaires

Mieux connaître les ministres grecs.

Cette galerie contient 2 photos.

Kotzias et Varoufakis : des ministres qui écrivent. Dans un précédent billet je titrais « Du gauchisme au patriotisme de gauche: la métamorphose de Syriza? » Ce que j’ignorais c’était que l’une des figures du gouvernement Syriza venait justement de signer un … Lire la suite

Galerie | Laisser un commentaire