La Grèce vers un scénario à la belge ?

M.    Pikramménos, président du Conseil d’état grec (photo), Ancien étudiant de l’Université de PARIS II, vient donc d’être nommé premier ministre par intérim.

Désigné par la Président quand les partis arrivés en tête des élections législatives ne parviennent pas à former un gouvernement, le premier ministre par intérim doit former un gouvernement par intérim, en attendant que de nouvelles élections permettent de dégager un véritable gouvernement (voir « Coalition ou nouvelles élections? Ce que prévoit la constitution grecque »).

Le Parlement grec s’est donc réuni pour une session de 48 heures, la plus courte de son histoire ; les députés ont tout de même prêté serment (lors de la prestation, un serment sur la Sainte Trinité est lu par le Président du Parlement – traditionnellement les députés athées ne lèvent pas la main droite lors de cette lecture -, les trois députés musulmans  prêtent quant à eux serment sur le Coran, la Constitution indiquant que chacun prête serment selon la foi qui est la sienne).

Sur ce, les sondages en Grèce se succèdent, avec de telles différence que l’on peut légitimement s’interroger sur leur crédibilité. Seul élément constant SYRIZA premier parti, et de loin (sauf dans un sondage qui remet le centre droit en tête).

En voici un, réalisé par la société « Pulse » pour le journal « to pontiki » diffusé le 17 mai 2012 :

Les résultats des partis arrivant en tête (sans compter les blancs/nuls et l’abstention) :

. Nouvelle Démocratie (centre droit): 21,5%
. Syriza (gauche radicale/extrême gauche): 24,5%
. PASOK (parti socialiste) : 15,5%
. Grecs indépendants (“Patriotes”, difficile à « classer »): 8%
. KKE (parti communiste): 6%
. Chrissi avgi (« Aube dorée », extrême droite): 6%
. Dimokratiki aristera (« gauche démocratique », entre gauche et extrême gauche): 6%. LAOS (« populiste » mais économiquement libéral) : 2%
. Ecologistes (gauche): 2%
. Dimokratiki Simmachia (alliance démocratique, centre droit, parti de Dora Bakoyanni) : 2%
. Drasi-Manos (centre droit/très libéral): 2%
. « Dimiourgia ksana » (« créer à nouveau », centre se présentant comme issu de la société civile) :2%

Rappelons que seuls les partis ayant plus de 3% accèdent au Parlement.

Pour une comparaison avec les résultats des élections, voir Elections : l’immense cri de rage du peuple grec .

Mais les sondages semblent totalement incohérents :

Un sondage diffusé ce 18 mai donnait la Nouvelle démocratie première et le SYRIZA deuxième :

. Nouvelle Démocratie (centre droit): 23,1%
. Syriza (gauche radicale/extrême gauche): 21%
. PASOK (parti socialiste) : 13,2%
. Grecs indépendants (“Patriotes”, difficile à « classer »): 7,2%
. KKE (parti communiste): 5 ;1%
. Chrissi avgi (« Aube dorée », extrême droite): 4,3%
. Dimokratiki aristera (« gauche démocratique », entre gauche et extrême gauche): 6%. LAOS (« populiste » mais économiquement libéral) : 5,6%

Deux jours avant, un sondage VPRC réalisé plus tôt – entre les 10 et 14 mai 2012 – donnait des résultats encore très différents et extrêmement favorables aux partis de gauche:

. Nouvelle Démocratie (centre droit): 14,2%
. Syriza (gauche radicale/extrême gauche): 20,3%
. PASOK (parti socialiste) : 10,9%
. Grecs indépendants (“Patriotes”, difficile à « classer »): 3,7%
. KKE (parti communiste): 4,4%
. Chrissi avgi (« Aube dorée », extrême droite): 2,2%
. Dimokratiki aristera (« gauche démocratique », entre gauche et extrême gauche): 6,1%.
Selon ce sondage les autres partis étaient hors parlement (moins de 3%) et 17,3% des personnes interrogées étaient indécises.

En tout état de cause, compte tenu du mode de scrutin, l’instabilité politique et un scénario à la belge (restée un an et demi sans gouvernement) ne sont pas à exclure. Le gouvernement par intérim actuel a toutefois pour seule mission d’assurer une transition paisible en attendant le résultat des élections. La presse belge ne peut s’empêcher de comparer les deux situations (http://www.rtl.be/info/monde/europe/878537/en-quoi-le-gouvernement-d-affaires-courantes-grec-est-il-different-du-notre-)

Même si les sondages les plus optimistes en faveur de SYRIZA se confirmaient cela ne garantirait pas que ce parti puisse former un gouvernement (sur le mode de scrutin : http://europegrece.wordpress.com/2012/05/06/mode-de-scrutin-comment-marche-la-proportionnelle-a-la-grecque/).

About these ads
Galerie | Cette entrée a été publiée dans Spécial Elections. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s